Rechercher
  • Sarah Jodoin-Houle

Histoire de p’tit boss

Dernière mise à jour : avr. 28

Récemment, j’ai eu vent d’un échange de courriels vraiment plate entre une employée et son gestionnaire.


Ça s’est passé dans mon entourage, et cette histoire est venue me chercher. Vraiment. Peut-être parce qu’elle s’ajoute à la longue série de petites histoires poches de ce genre qu’on me raconte souvent, sachant que je travaille en RH. Probablement aussi parce qu’elle s’est soldée par la démission de l'employée.


Je trouvais que c’était un bon exemple de ce que ça signifie quand on dit, traitez les gens avec bienveillance si vous souhaitez des employés dédiés et qui ont envie de rester chez vous.


BREF, j’ai eu envie de vous partager cet échange, avec l’accord de l’employée en question. J’ai évidemment pris soin de changer les noms. Mais le contenu des courriels est fidèle aux originaux – à part le fait que j’ai dû traduire certaines portions.


Mon but là-dedans n’est pas de juger le directeur. Oui, j’ai une opinion négative quant au ton et aux mots employés dans cet échange. Mais je ne sais rien de son histoire ni de ses antécédents. Et je n’ai pas sa version des faits. Peut-être subit-il lui-même beaucoup de pression? Ou peut-être qu’il n’a simplement jamais appris à bien communiquer…


MISE EN CONTEXTE

  • La charge de travail est élevée dans l’équipe.

  • L’employée en question est une adulte possédant plus de 10 ans d’expérience.

  • Son profil est difficile à recruter. Elle était en poste depuis quelques mois.

  • Le projet dont cet employée était en charge avançait bon train.

  • C’était la 2e journée en ligne que le gestionnaire se heurtait à la boîte vocale de l’employée en tentant de la joindre.

  • La veille de cet échange, l’employée avait rappelé le gestionnaire quelques heures après avoir manqué son appel.

  • Le gestionnaire était visiblement irrité, mais n’avait pas adressé la situation.


ÉCHANGE COURRIEL



C’est plate comme échange, hen?

Je pense qu’aucune des parties prenantes n'a pu en tirer de la valeur, mettons.

Puis, quant à l’entreprise, il faudra retourner en recrutement pour un poste clé difficile à combler.


Voici quelques pistes de réflexion qui me sont venues lorsque l’employée m’a raconté son histoire :

  • Pourquoi est-ce si important pour le directeur de pouvoir rejoindre ses subordonnés en tout temps? Est-ce par souci d’efficacité, par besoin de contrôle ou par orgueil mal placé?

  • Que gagne-t-il à communiquer de cette façon?

  • Quel impact la situation aura-t-elle sur son image et sa crédibilité?

  • Comment ce genre d’incident affecte-t-il les autres membres de l’équipe?

  • Est-ce que ce gestionnaire se sent démuni face au télétravail? Est-il déboussolé, a-t-il peur de perdre le contrôle?

  • Sans vouloir être parano… ce directeur se serait-il adressé à un employé masculin sur le même ton?

(L’employée avait déjà plusieurs recruteurs à ses trousses, alors on ne s’inquiètera pas trop pour elle.)


EN CONCLUSION

Je l’avoue, ma première réaction à cette histoire a été de dire, ben bon pour lui! J’ai ressenti une frustration envers ce gestionnaire et envers tous ceux qui abusent de leur titre pour s'offrir un petit power trip.


Mais, rapidement, je me suis mise à penser que le gestionnaire est peut-être la plus grande victime de son propre comportement. Son attitude lui cause sûrement bien des difficultés en tant que gestionnaire... Peut-être qu’il n’est pas conscient de sa manière de communiquer et de son impact sur les autres. J’ai ressenti de la compassion pour cet homme.


Peut-être qu’il filait un mauvais coton cette journée-là? Ou alors, peut-être combat-il des troubles anxieux ou de l’humeur? Est-ce que son boss à lui, qui est en C.C. de cet échange, prendra le temps de l’écouter et de s’informer de son état? Est-ce que la direction y verra un symptôme de maux au niveau de la gestion dans l’entreprise?


Bref, ce genre d’incident nous est souvent rapporté et il porte à réfléchir.

» Ayons des attentes réalistes, adaptées au contexte social actuel.

» Clarifions ces attentes.

» Soignons nos communications.

» Soyons bienveillants les uns envers les autres.


Vous avez aimé cet article de La Talenterie? Inscrivez-vous à notre infolettre pour en recevoir d'autres :)


223 vues0 commentaire